T’es vraiment comme ta mère, hein !

Exercice délicat que celui d’émettre une critique, a fortiori au sein d’un couple ! Il existe différents niveaux de critiques. Plus elles touchent à ce qui fonde l’identité même de la personne, plus elles sont blessantes, augmentent les risques d’escalade verbale et rendent les réconciliations laborieuses.

Critique de niveau 1 : centrée sur le comportement

T’es en retard.
Tu me coupes la parole, là !
T’as pas préparé le repas.

Critique de niveau 2 : centrée sur le comportement, mais amplifiée et généralisée

T’es encore en retard, comme d’habitude. Je me demande bien pourquoi je m’étonne.
Tu me coupes continuellement la parole, c’est toujours pareil.
Misère ! T’as encore fait ça n’importe comment.

Critique de niveau 3 : centrée sur la personne, avec jugement négatif

Tu ne penses qu’à ta petite personne. T’es vraiment égoïste !
Quelle geignarde.
Ce que tu peux être mesquine, alors.

Critique de niveau 4 : centrée sur la relation, avec jugement négatif

Ce n’est plus possible, je ne peux pas compter sur toi.
Je me demande bien ce que je fais avec toi. J’aurais mieux fait de me casser une jambe le jour où je t’ai rencontré.
Tu ne m’as vendu que du rêve.

Critique de niveau 5 : centrée sur la famille ou les origines sociales, avec jugement négatif

T’es vraiment comme ta mère. Toujours à te lamenter.
Je comprends mieux pourquoi ton ex. s’est barré.
C’est sûr que c’est pas tes parents qui risquaient de t’apprendre ça !

Si vous voulez exaspérer votre conjoint, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour être efficace…

Si en revanche, vous souhaitez que vos critiques portent sans mettre en danger votre relation et susciter des conflits ouverts ou larvés, préférez les critiques centrées sur le comportement. Précises et factuelles, elles vous permettront, non pas de changer votre conjoint (!), mais de limiter les dégâts en terme de communication.

Une critique objective, précise et juste, ne mettant pas en cause la personne dans son identité, aura toujours plus de chance d’être entendue et de donner l’envie à votre conjoint de rectifier le tir pour vous faire plaisir. Les attaques personnelles sont blessantes et donnent souvent pour seul résultat une contre-attaque improductive.

Dans un prochain post, nous verrons comment passer à l’étape supérieure en transformant la critique en une remarque négative constructive et respectueuse de l’un et l’autre.